Comment ça marche le cryptage ?

Encore appelé chiffrement, le cryptage est utilisé à des fins de sécurité et de confidentialité des données. La cryptographie existait sous d’autres formes bien avant l’avènement des ordinateurs et des réseaux. Le chiffrement sert à décoder les données incompréhensibles. Cette action est effectuée par un algorithme connu de presque tout le monde. Quelles sont les formes de cryptage et comment fonctionnent-elles ?

Formes de cryptage

Il existe 3 types de cryptage qui se répartissent comme suit.

A voir aussi : Protégez votre vie privée sur les réseaux sociaux avec ces mesures de sécurité incontournables

Chiffrement symétrique : le plus basique

Lorsque vous envoyez des données chiffrées au destinataire, vous lui envoyez également la clé pour déchiffrer les données. Le destinataire peut ainsi lire les données au fur et à mesure qu’elles sont reçues. Vous pouvez ensuite envoyer les données cryptées en utilisant le même principe. Une seule clé est utilisée pour cela. Si vous souhaitez que ces données restent privées, vous avez besoin d’une clé différente pour chaque destinataire. Cette méthode de chiffrement est rapide, mais elle peut être une cible pour les pirates si la clé envoyée est interceptée.  Pour éviter ce désagrément, il existe un autre type de cryptage.

Cryptage à clé asymétrique

Ce système, également connu sous le nom de cryptographie asymétrique, a été introduit dans les années 1970. Il fonctionne avec deux clés dont une clé publique et une clé privée. Une clé publique est une clé qui chiffre les données tandis que la clé privée les déchiffre. Cela signifie que seul le destinataire qui possède la clé privée peut déchiffrer les données chiffrées.

A voir aussi : Comment vérifier la fiabilité des sites web pour l'achat d'iPhone reconditionné: conseils pratiques

Cryptage de bout en bout

Il est principalement utilisé dans WhatsApp, Messenger ou Telegram. Ce cryptage permet de protéger votre vie privée et votre communication avec les deux ensembles de clés de chiffrement. Ces clés sont nécessaires pour chiffrer et déchiffrer les messages en transit. Chaque utilisateur fait usage d’une clé publique et une clé privée étroitement liées. La clé privée reste sur les deux appareils communicants et est utilisée pour déchiffrer les messages entrants. La clé publique, quant à elle, est partagée avec l’autre partie et est utilisée pour chiffrer les messages sortants.

Cryptage : comment ça marche ?

Pour que le cryptage fonctionne, l’utilisateur doit avoir la clé pour pouvoir décrypter les données cryptées. Avec la clé appropriée, le verrou approprié est ouvert et le cryptage est effectué. A l’inverse, si quelqu’un essaie de déchiffrer les données avec la mauvaise clé, il ne pourra pas lire les données. Il est important de souligner qu’il faut décrire le déchiffrement lorsque l’utilisateur dispose de la clé. Les attaques dites par force brute peuvent lire des informations cryptées sans clé. C’est ce qu’on appelle le décryptage.  Les attaques par force brute essaient toutes les clés possibles et trouvent la bonne. C’est un peu comme quelqu’un essayant toutes les combinaisons et essayant de sauter un cadenas.

Les avantages du cryptage

Le cryptage a de nombreux avantages. Il protège la vie privée des utilisateurs en permettant de sécuriser les données personnelles ou confidentielles. Cela est particulièrement important dans le domaine professionnel où les entreprises ont besoin de protéger leurs informations sensibles et propriétaires.

Le cryptage garantit que les données ne sont pas altérées pendant leur transfert. Si un pirate intercepte les données lors du transfert, celles-ci ne pourront être lues sans la clé appropriée même si elles sont volées. L’utilisation du HTTPS sur Internet est une bonne illustration pour cela : lorsque nous naviguons sur un site web avec ce protocole sécurisé activé, toutes nos interactions avec le serveur sont chiffrées pour empêcher quiconque d’écouter notre connexion.

Avec l’avènement des objets connectés qui recueillent une grande quantité d’informations personnelles telles que nos habitudes alimentaires ou sportives, par exemple, ou encore notre consommation électrique quotidienne à domicile, il y a fort à parier que ces informations seront stockées dans des bases de données accessibles depuis internet. Il est donc crucial que ces bases soient aussi chiffrées afin de prévenir toute tentative malveillante visant à s’en emparer.

Le cryptage peut aider à se prémunir contre certains types d’attaques informatiques comme celle connue sous le nom de DDoS (Distributed Denial of Service) qui consiste en une saturation intentionnelle d’un serveur web jusqu’à l’inaccessibilité complète et temporaire du site internet attaqué.

Bien évidemment, il existe aussi quelques inconvénients liés au cryptage, notamment son coût et sa complexité de mise en œuvre. Compte tenu des avantages précédemment exposés, il est clair que le cryptage est un outil indispensable pour protéger nos données dans notre monde connecté.

Les limites du cryptage

Bien que le cryptage soit un outil précieux pour protéger nos données, il n’est pas infaillible. Les pirates informatiques ne cessent de perfectionner leurs techniques pour contourner les systèmes de sécurité chiffrés, ce qui peut compromettre la confidentialité des informations sensibles.

Par exemple, certains hackers utilisent une technique appelée ‘ingénierie sociale‘ pour tromper les utilisateurs et obtenir leur mot de passe ou leurs clés de chiffrement. Ils peuvent aussi utiliser des logiciels malveillants tels que les chevaux de Troie ou les virus pour s’introduire dans un système déjà sécurisé.

Certains gouvernements ont aussi mis en place des lois autorisant l’accès aux données personnelles à des fins d’enquête criminelle. Cela signifie qu’il faut comprendre les limites liées à son utilisation afin de développer une stratégie globale efficace pour la sécurité informatique.